Infiltrométrie : le test d’étanchéité à l’air – RT2012

/Infiltrométrie : le test d’étanchéité à l’air – RT2012

Infiltrométrie : le test d’étanchéité à l’air – RT2012

La réglementation thermique 2012, couramment appelée « RT 2012 » tire ses principes des lois Grenelle I et II. Cette norme a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 k/m²/an W en moyenne, contre 160 dans l’ancienne RT 2005.

Cette nouvelle norme de performance énergétique s’accompagne d’objectifs amorçant la mutation écologique de la France, et notamment :

  • Une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements ;
  • Un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique ;
  • Un équilibre technique et économique enter les énergies utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.

Au sein des nouveautés mises en place par la RT2012, on trouve l’obligation (de résultat) de vérifier la bonne mise en oeuvre des matériaux par un test d’étanchéité à l’air (ou « perméabilité à l’air », ou encore, « infiltrométrie » ). A la livraison d’une construction neuve, ce test est désormais obligatoire.

reglementation thermique
Bon à savoir :
L’ancien label BBC, qui visait le même objectif de consommation pour les bâtiments neufs antérieurs à 2013, est devenu la norme depuis l’entrée en vigueur de la RT 2012.
Le Saviez-vous ?
La consommation énergétique en France est de 270 kWh/m²/an, l'équivalent d'une classe énergétique E dans le DPE !

NOREXPERTISES

Est certifié pour réaliser vos test d’infiltrométrie et délivrer la certification RT 2012

Quelques précisions :

Qu’est ce la perméabilité à l’air du bâti ?

La perméabilité à l’air d’une construction caractérise sa sensibilité vis à vis de la quantité d’air qui entre ou sort de son enveloppe de manière non contrôlée à travers celle-ci. Elle se quantifie par le « débit de fuite » d’air parasitaire.

Le test de perméabilité à l’air permet de mesurer ce débit de fuite et de déterminer la perméabilité du bâtiment au regard des exigences de la RT 2012. Il peut être réalisé par un diagnostiqueur immobilier certifié.

La test d’étanchéité à l’air doit être effectué obligatoire à la livraison du bien.

Des résultats négatifs au regard des exigences de la RT 2012 impose au maître d’ouvrage la mise en place de correctifs et ensuite, la réalisation d’un nouveau test qui doit confirmer le respect des exigences de performance énergétique.

Les exigences de la RT 2012 :

La perméabilité à l’air de la construction est caractérisée par un coefficient de perméabilité à l’air appelé « Q4Pa-surf ». Il représente le débit de fuite par m² de surface déperditive hors plancher bas sous une dépression de 4 Pa et s’exprime en m³/(h.m²).
Les seuils règlementaires de débit de fuite, pour répondre aux exigences de la RT 2012, sont les suivants :

  • 0,6 m³/(h.m²) pour les maisons individuelles
  • 1 m³/(h.m²) pour les logements collectifs
Quel est le mode opératoire du test d’étanchéité à l’air de l’enveloppe des bâtiments ?

Depuis le 1er septembre 2016, l’expert procédant au test le réalise conformément à la norme NF EN ISO 9972 Performance thermique des bâtiments – Détermination de la perméabilité à l’air des bâtiments – Méthode de pressurisation par ventilateur.

Pour mesurer le débit de fuite d’air parasitaire, l’opérateur va mettre le bâtiment en surpression (ou dépression) en utilisant une porte soufflante (aussi appelée « blower-door »), placée généralement au droit de l’entrée du bâtiment. Celle-ci est munie d’un ventilateur permettant la surpression ou la dépression, de capteurs de pression et d’un ordinateur qui pilote l’ensemble de l ‘opération.

Le test comprend 4 étapes clés :

  • Colmatage des entrées d’air volontaires (ex : VMC)
  • Pose de la porte soufflante
  • Mise en depression ou surpression du volume intérieur grâce au ventilateur de la porte soufflante
  • Mesure du débit de fuite et calcul des indices de performance

 

Bien qu’optionnelles, la recherche et la visualisation des fuites avec fumigènes, anémomètre, caméra thermique… sont généralement réalisées durant le test.
L’expert qui va tester l’enveloppe, détecter les fuites, les localiser et les quantifier. En cas de non-respect des exigences de la RT 2012, le test permet de remédier aux fuites d’air et rétablir un niveau de déperdition énergétique convenable au regard de la norme. La finalité : minimisation des consommations énergetiques, baisse du montant des factures et protection de l’environnement.

L’infiltrométrie est le reflet de la qualité de la construction. Or le cas des constructions neuves, réaliser un test d’infiltrométrie permet, par exemple, au propriétaire d’une maison ancienne de connaître d’où proviennent les fuites d’étanchéité du bâtiment puis y remédier afin d’éviter les déperditions énergétiques.

Outre l’aspect énergétique au regard des pertes thermiques, l’étanchéité à l’air joue un rôle dans la pérennité d’une maison ainsi que son confort.
Une mauvaise étanchéité à l’air entraîne des conséquences diverses :

Pertes thermiques
Gaspillage de chauffage, surconsommation énergétique, inconfort thermique
Inconfort
La mauvais étanchéité à l’air inclue une sensation de courant d’air froid, une perturbation de l’écoulement et du renouvellement d’air, la qualité de l’air est dégradée
Humidité
Apport d’humidité non maîtrisé, risques de condensation accrus, dégradation d’éléments du bâti
Isolation acoustique
Une enveloppe perméable compromet l’isolation acoustique du bâtiment vis à vis de l’extérieur

Le test et ses révélations sur les défauts du bâti ont de nombreux bénéfices à terme :

  • Gagner en confort thermique et acoustique des occupants
  • Permettre une conservation saine du bâti
  • Améliorer la qualité de l’air intérieur
  • Diminuer les consommations énergétiques
  • Respect les exigences du label EFFINERGIE+
    (label reconnu certifiant une étanchéité à l’air plus exigeante que celle déterminée par la RT2012).
Bon à savoir :
La RT2012 s’applique à tout bâtiment neuf dont le permis de construire est postérieur au 1er janvier 2013.
Le saviez-vous :
Depuis le début des années 2000, l’étanchéité à l’air, ou perméabilité à l’air est considérée comme une des principales sources de déperditions thermiques et donc, de gaspillage de chauffage.
Bon à savoir :
Un test d’étanchéité à l’air intermédiaire est effectué en cours de chantier. Il permet de remédier aux fuites en apportant les correctifs constructifs nécessaires bien en amont de la livraison et du test final.

Les principaux outils du diagnostiqueur pour la réalisation du test d’étanchéité à l’air

infiltrometrie
La porte soufflante

Equipée d’un ventilateur et d’outils de mesurage, elle permet notamment la mise en surpression ou dépression du bâtiment.

manomètre norexpertises
Le manomètre

Permet le mesurage des pressions.
La différence de pression entre l’extérieur et l’intérieur du bâti est maintenue par le ventilateur à 50 Pa pendant que l’opérateur de test procède à la recherche et à la localisation des infiltrations.

détecteur de fumée
Le smoke pen

En générant une fumée lente et très visible, il permet le repérage de fuite d’air.

contactez-nous